Liaisonneuve Liaisonneuve est un organisme étudiant de solidarité
internationale au Collège de Maisonneuve.

La guerre civile et les élections


soldat.jpgEn janvier 1981, Ronald Reagan entre en fonction aux États-Unis. Le Nicaragua devient une de ses obsessions. Le gouvernement américain s’oppose alors au règne des Sandinistes qui favorisent un régime marxiste et entretiennent de bonnes relations avec Cuba. De plus, Reagan ne veut pas que les pays d’Amérique centrale acquièrent trop d’indépendance. Dès le premier avril 1981, il suspend l’aide américaine au Nicaragua en invoquant que les Sandinistes aident la guérilla salvadorienne et qu’ils sont communistes.

En 1983, arrive la contra au Nicaragua. Il s’agit d’une rébellion financée par les Américains qui a pour but de nuire au gouvernement sandiniste. Ce mouvement contre-révolutionnaire est composé de mercenaires, d'ex-membres de la Garde Nationale et de paysans qui s’opposent au nouveau gouvernement. Ils sont concentrés près des frontières du pays, soit au El Salvador et au Honduras.

Les élections sont prévues pour la fin de 1984. En ce début de l'an 1984, les États-Unis minent les eaux de plusieurs ports nicaraguayens. De nombreux bateaux du Nicaragua et d’autres pays sont endommagés. La plupart des ports doivent fermer pour environ deux mois et les autres ports sont évités par les bateaux étrangers, ce qui a pour effet de diminuer la fréquentation des ports ainsi que d’augmenter les primes d’assurances, nuisant ainsi à l’économie locale. Il fut prouvé par la suite que les mines furent posées par des agents américains. Les Américains survolent aussi à basse altitude le Nicaragua et envahissent leurs eaux territoriales. Le Nicaragua décrète l’état d’urgence.

Les Sandinistes ont décidé de rendre l’élection possible à tous. Il suffit de déposer un nom, un symbole graphique et un programme politique pour pouvoir se présenter comme candidat. Les Américains présentent Arturo Cruz comme candidat (Cruz qui avoua plus tard avoir été payé par la CIA 6 000 dollars américains pour chaque mois de la campagne électorale). Cruz devait se retirer au dernier moment et affirmer que l’élection était truquée. De plus, Enrique Bolaños Beyer, actuel président du pays, est leader du COSEP, un groupe pro-entreprise privée. Les membres de ce groupe sont des anciens amis de Somoza. Ils ont comme plan, toujours avec l'aide la CIA, de détruire la crédibilité du scrutin. Un des plans était de faire croire, peu avant le scrutin, l'arrivage d'avions de chasse russes au Nicaragua.

L’élection a lieu le 4 novembre 1984. Le candidat du parti sandiniste, Daniel Ortega, est élu à 67 %. La population participe à 75 %. Cinq cents observateurs étrangers sont présents et attestent la régularité du scrutin. Cependant, les États-Unis contestent cette élection.

depotoir.jpgLes États-Unis déclenchent un embargo commercial total envers le Nicaragua dès 1985. Cet embargo a pour effet d’asphyxier économiquement le régime sandiniste. Celui-ci n’a guère le choix que de se tourner vers la seule autre puissance mondiale à cette époque : l’URSS. Le gouvernement Reagan voit là une menace communiste grandissante et déclare du même coup l’urgence nationale. L’aide aux contras s’intensifie et ceux-ci continuent à opérer pour les Américains. La guerre civile fait de plus en plus de ravages. Les Américains ont l’idée de ne pas s’en prendre directement à l’armée, mais bien aux infrastructures du pays, puisque les Sandinistes ont promis de les rebâtir. De plus, ils frappent toujours de façon éclair en laissant supposer que c’était le gouvernement sandiniste qui en a été l’investigateur. Des cliniques, des écoles, des coopératives agricoles, des matériaux de construction, des lignes de téléphones sont attaqués. Les routes sont minées, blessant de nombreux innocents. L’embargo empêchant les médicaments d’entrer dans le pays, de nombreux blessés meurent faute de soins adéquats. La CIA fait aussi appel à des soldats argentins endurcis pour enseigner aux contras comment commettre des atrocités sur la population. Le Honduras et le Salvador, qui abritaient les contras, voient l’aide venant des États-Unis augmentée. Trois prêtres sont au sein du gouvernement. Le Vatican les fait relever de leur sacerdoce et condamna la théologie de la libération. Le but de toutes ces tactiques est d'obliger les Sandinistes à consacrer leurs ressources à la guerre civile, les empêchant ainsi d'investir dans les services sociaux.

L’objectif des États-Unis fut atteint. Les projets révolutionnaires ne purent être réalisés. L’embargo américain étouffa le pays. Les contras obligèrent le pays à s’armer. À la fin des années 1980, 60 % du budget allait à la défense du pays, retardant ainsi la réalisation des politiques sociales. La guerre que mena l’administration Reagan contre le Nicaragua fit 57 000 victimes, dont 29 000 morts, et laissa le pays en ruine.


Ay Nicaragua, Nicaraguita

Situé au centre des Amériques, ce petit pays où l’on communique en espagnol regorge d’histoires et de paysages spectaculaires à découvrir. D’un océan à l’autre, se trouve un peuple pourtant bien différent selon la provenance de ses ancêtres. D’une frontière à l’autre s'étendent des paysages allants du sec montagneux à l’humide et plat.  Bref, au Nicaragua, on ne s’ennuie pas. Voilà pourquoi nous vous proposons de découvrir ce merveilleux pays d’un point de vue géographique et démographique, historique, et enfin, politique et économique.

Consultez nos rubriques sur le Nicaragua

© Liaisonneuve 1991-2017 | Crédits | Propulsé par Tribal CMS
Collège de Maisonneuve