Liaisonneuve Liaisonneuve est un organisme étudiant de solidarité
internationale au Collège de Maisonneuve.

Le tribunal


En 1986, le « Irangate » éclate au grand jour qui révèle que les États-Unis auraient vendu pour 50 millions de dollars américains d’armes à l’Iran (la guerre Iran-Irak sévissant à ce moment au Moyen-Orient) et que l'argent amassé par ces ventes avait financé les contras. De plus, des trafiquants de drogues nicaraguayens furent financés par le biais de l’aide humanitaire américaine pour qu’ils puissent acheminer des armes aux contras et les approvisionner.

Le Nicaragua décide de poursuivre le gouvernement américain devant la cour internationale de justice de La Haye. Le tribunal condamne le gouvernement américain pour le minage des ports qui avait endommagé des navires neutres, pour le sabotage d’oléoducs sous-marins, pour celui d’une partie d’un terminal pétrolier, pour une attaque aérienne et navale contre le port Cortino (attaque qui détruisit cinq réservoirs de pétrole), pour ne nommer que cela. «Dans tous ces cas, décréta la Cour, les États-Unis avaient planifié, dirigé et exécuté ces attaques, même si aucun militaire américain n’y participait. En d’autres termes, les États-Unis [ont] directement attaqué le Nicaragua, et violé la charte des Nations Unies et d’autres traités internationaux.» Le tribunal condamne aussi le financement aux contras qui fit passer le nombre de rebelles de cinq cents à dix mille, ainsi que les enseignements qu’ils reçurent. Ce financement constituait «une violation claire et injustifiée du principe de non-intervention dans les affaires d’un pays souverain.» Et même si, dans le cas où le gouvernement du Nicaragua s’apparenterait au communiste, cela n'aurait pas justifié les actions des États-Unis. Le tribunal condamne aussi la raison invoquée pour interrompre l’aide au Nicaragua en 1981 (soit la fourniture d’armes au Salvador par le Nicaragua), car cette raison était non fondée. L’embargo commercial est considéré comme une violation des traités. Le tribunal mandate le gouvernement américain de mettre fin aux crimes et de dédommager le Nicaragua. Il réclame 370 200 000 de dollars américains.

Les États-Unis déclarent qu’ils ne se plieront pas à ce jugement, car ils considèrent qu’il était fait par une cour qui n’avait pas les compétences pour juger ces événements. Le Nicaragua se présente alors devant le Conseil de sécurité des Nations Unies et demande l’adoption d’une résolution réclamant que tous les États respectent le droit international. Les États-Unis font valoir leur droit de veto ; la résolution n'est pas acceptée. Le Nicaragua va ensuite voir l’Assemblée générale des Nations Unies et présente la même résolution. Les États-Unis, Israël et El Salvador s’y opposent. Le Nicaragua représente la même résolution l’année suivante ; seuls les États-Unis et Israël s’y opposent. Les poursuites échouèrent et le Nicaragua ne put jamais être dédommagé. Les poursuites furent abandonnées en 1990 lorsqu’un gouvernement favorable aux États-Unis fut élu au Nicaragua.


Ay Nicaragua, Nicaraguita

Situé au centre des Amériques, ce petit pays où l’on communique en espagnol regorge d’histoires et de paysages spectaculaires à découvrir. D’un océan à l’autre, se trouve un peuple pourtant bien différent selon la provenance de ses ancêtres. D’une frontière à l’autre s'étendent des paysages allants du sec montagneux à l’humide et plat.  Bref, au Nicaragua, on ne s’ennuie pas. Voilà pourquoi nous vous proposons de découvrir ce merveilleux pays d’un point de vue géographique et démographique, historique, et enfin, politique et économique.

Consultez nos rubriques sur le Nicaragua

© Liaisonneuve 1991-2017 | Crédits | Propulsé par Tribal CMS
Collège de Maisonneuve